Qui paie une contre-visite médicale ?

Quand vous êtes employeur et que vous recevez l'arrêt maladie d'un de vos employés, cela vous coûte cher. Cette absence a déjà un impact non négligeable sur l'entreprise. Même si le salarié est malade, il perçoit quand même ses indemnités. Pendant ce temps-là, il faut le remplacer en interne ou en faisant appel à un intérimaire.

Aussi, lorsque les arrêts ne semblent pas justifiés, il ne faut pas hésiter à vous renseigner sur https://www.mediverif.fr/faq-question/cpam/comment-envoyer-medecin-cpam-chez-salarie. Il est possible d'envoyer une contre-visite médicale pour faire le point sur la situation. Le but affiché de ce genre d'action est de prévenir l'absentéisme au travail et lutter contre la fraude. Et d'ailleurs, en cas de fraude constatée pendant la contre-visite médicale, l'arrêt maladie est annulé. Le salarié est tenu de reprendre le travail sur le champ. En attendant, son employeur ne doit plus lui verser ses indemnités. Vous l'aurez compris, une telle contre-visite médicale n'est pas gratuite mais l'employeur peut en sortir gagnant !

Comment se passe une contre-visite médicale?

Une contre-visite médicale se déroule toujours de la même façon :
  • c'est pendant les heures de présence obligatoire à la maison que le médecin se rend au domicile du malade. Ce sera le matin entre 9 et 11 heures ou l'après-midi entre 14 et 16 heures
  • le salarié est tenu de se laisser examiner par le médecin
  • à la fin de son examen, le médecin rédige un rapport en vue de le remettre à l'employeur.